Mon panier
Aucun article
» » La console : Histoire et spécificités

La console : Histoire et spécificités

06 Juillet 2020 | Galerie Atena

 

 

Paire de consoles en acajou de style "Retour d'Egypte", XIXe siècle

 

La console est un meuble à hauts pieds se présentant comme une demi-table appliquée contre un mur. Ses quatre pieds d'origine se limitent souvent à deux, et se transforme parfois en pied unique supportant un décor opulent. La table console est un meuble de décoration plutôt qu'une pièce de mobilier utilitaire. Placées le long des murs ou dans les coins des pièces, les consoles sont destinées à supporter des objets d'art et des sculptures.

 

La console d'applique sous la Régence

 

Très fréquente dans les intérieurs à partir du XVIIe siècle, la console possède une large ceinture sculptée, très ornementée et parfois ajourée. Elle est en bois de chêne ou de hêtre ciré, peint ou doré à la feuille. Sous la Régence, les consoles d'applique sont généralement inscrites dans les lambris. Le décor sculpté devient abondant, précédant les excès du début du style Louis XV. Le piètement en S est d'une grande recherche ornementale. Les deux ou quatre pieds ont le sommet en forme d'espagnollettes ou de mascarons barbus. L'entretoise est, quant à elle, très travaillée, et comporte un important motif décoratif au centre.

 

Les consoles Louis XV

 

Meuble surtout décoratif que l'on place dans l'entrée des appartements ou entre deux fênetres, la "table en console" - comme on l'appelle sous Louis XV, se prête admirablement aux fantaisies du style Rocaille. Le plateau en marbre est soutenu par deux pieds en volutes et s'adosse au mur.

 

 

Console Louis XV en bois doré à décor Rocaille, Circa 1740

Ornée de feuillages déchiquetés, les consoles sont en chêne naturel ou, le plus souvent, recouvert de dorure. Les consoles peuvent aussi être peintes comme la boiserie ou "au naturel", c'est-à-dire que les roses sont roses, les feuilles vertes, les marguerites blanches. Les pieds sinueux sont très richement sculptés de coquilles, de feuilles d'acanthes, de volutes et d'un foisonnement de motifs végétaux ajourés. La taille du bord extérieur du plateau de marbre d'abord sculptée en bec de corbin présente ensuite une double gorge, avant la découpe à angle droit qui se généralise sous l'Empire.

 

Les tables consoles Louis XVI

 

Les consoles Louis XVI sont très différentes des consoles Louis XV. Les pieds galbés sont remplacés par des pieds droits cannelés, rudentés ou pas, reliés entre eux par un entrejambe cintré supportant une urne antique ou un vase à anses rectangulaires.

 

 

Console de style Louis XVI en bois teinté acajou et décor en porcelaine

Le plateau de marbre rectangulaire ou en demi-lune épouse la ceinture décorée d'entrelacs à rosace ou de cannelures. Des guirlandes de roses et de noeuds sculptés et drapés ornent le bandeau.

 

Consoles Directoire et Empire

 

Sous le Directoire, les consoles, rectangulaires, abandonnent leur forme demi-lune. Leur matériaux comme leur ornementation sont très simples. Les tables présentent un dessus de marbre que soutiennent des pieds en gaine ornés parfois de cariatides, de chimères, de cygnes, de griffons et de sphinx qui deviendront de rigueur sous l'Empire.

 

Miroir de table

 

Console desserte à décor de sphinges d'époque Directoire

Miroir Rococo Meissen

 

Paire de consoles en acajou de style "Retour d'Egypte"

Miroir à cadre doré en bronze orné d'émaux cloisonnés

 

Console d'époque Empire en acajou estapillée Othon Kolping

La console Empire, massive et solennelle, est souvent rectangulaire, parfois en demi-lune. Le plateau de marbre est soutenu par un large bandeau en acajou décoré de bronzes représentant des effigies antiques, des cygnes et des figures allégoriques. Les quatre pieds reposent sur un socle épais en bois qui remplace l'entrejambe des époques précédentes. Les pieds avant peuvent être soit constitués par des sphinx ou des cariatides en gaine, soit simplement décorés de bronzes d'applique. Ils se terminent souvent par des griffes. Le fond - placé entre les pieds arrière, toujours très simples - est souvent garni d'une glace.

 

La console Charles X

 

Sous la Restauration, les consoles étroites et rectangulaires, aux angles adoucis, gardent la structure Empire tout en s'assouplissant. Le plateau en marbre sombre est coupé droit, mais les angles vifs sont adoucis par un meulage adapté. Il s'appuie sur un large bandeau, décoré d'un motif incrusté, reposant sur deux consoles galbés qui rejoignent parfois les pieds arrière droits. Un socle épais, légèrement en retrait, relie les pieds. Une glace peut se trouver entre les pieds arrière.

 

Les consoles Napoléon III

 

L'époque Napoléon III marque une prédilection très nette pour les petites tables, les consoles et les guéridons. Les consoles les plus intéressantes sont des meubles assez lourds, au long plateau rectangulaire reposant sur des cariatides. Certaines sont traitées entièrement en bronze doré, d'autres en fonte peinte.

 

Miroir de table

 

Table console de style Louis XVI en noyer, époque Napoléon III

Miroir Rococo Meissen

 

Console d'angle (d'une paire) en bois doré de style Louis XV, Circa 1850

Miroir à cadre doré en bronze orné d'émaux cloisonnés

 

Console (d'une paire) en bois naturel d'orme de style Louis XV

Les consoles illustrent à la fois le goût de Napoléon III pour les styles pastiches, goût d'ailleurs suivi avec enthousiasme par la bourgeoisie. On y fabrique de consoles d'applique et de consoles d'angle néo-Louis XV, néo-Louis XVI ou inspirées par le style Empire.