Français English Chinois

Antiquités & Arts Décoratifs

Le style Louis XV (1730-1760)

Bulletin des Arts Décoratifs

Octobre 2013

Le style Louis XV (1730-1760)

N°1

Le règne pacifique et prospère de Louis XV (1715-1774) permet un prodigieux développement des arts, des lettres et des sciences. La construction de nouveaux palais, la floraison de la peinture et de la sculpture font naître un nouvel art de vivre où s’exprime le talent des artisans et des ébénistes. C’est l’âge d’or des arts décoratifs français.

 

Pendule de cheminée en bronze doré de style Louis XV

 

Par l’élégance et le raffinement de ses courbes, l’éclat de ses marqueteries et sa richesse d’invention, le style Louis XV est, aux yeux du monde, le plus représentatif du goût français. Il se développe essentiellement dans le deuxième quart du XVIIIe siècle (de 1730 jusqu’en 1760 environ). Appelé plus communémentstyle Rococo ou Rocaille, son répertoire décoratif s’inspire de la forme des coquillages, de l’art baroque italienet de l’art d’Extrême-Orient.

 

 

Les meubles

 

Le style Louis XV constitue sans doute la plus grande période du mobilier français. Les matériaux sont très variés et les techniques remarquables. Les formes se multiplient et s’adaptent à toutes les nécessités : les meubles deviennent maniables et pratiques sans cesser d’être élégants.

 

           Grande encoignure et sa console en            

                bois doré d’époque Louis XV

                    Paire de consoles en bois doré

                               de style Louis XV

 

 

Sous Louis XV, les formes varient à l’infini. Pour satisfaire occupations distinguées et loisirs élégant, sont inventées toutes sortes de petits meubles ayant des destinations précises : tables à ouvrage, à café ou à thé, coiffeuses et poudreuses. Les consoles, les sièges, les canapés en chêne, noyer ou peuplier sont innombrables dans leur diversité.

 

 

Paire d’encoignures d’époque Louis XV à décor de laque d’Extrême-Orient

 

La variété des matières se joint à la multiplicité des formes. L’évolution des meubles dustyle Louis XV est caractérisée par les contours en arbalète, des formes  ventrues et chantournées.A côté du bois doré employé pour les consoles, les trumeaux et les sièges d’apparat, la marqueterie des bois diversement colorés apparaît, puis les divers vernis, imitations des laques d’Orient.

 

Les bronzes sont très présents dans la décoration intérieure, tels que les bras de lumière, les candélabres et les nombreux ornements appliqués sur les meubles. Destinés à décorer et à protéger les meubles, ces derniers sont dorés à l’or moulu mais, le plus fréquemment, ils sont vernis en couleur d’or. Aux bronzes dorés se rajoutent les dessus en marbre qui épousent la forme sinueuse des façades et apportent au mobilier de somptueuses touches de couleur.

 

 

L’ornementation

 

Sous Louis XV, elle est très reconnaissable par son mouvement fantastique et sa vie jaillissante qui l’opposent à la raideur du siècle précédent. Elle se caractérise par l’emploi de la ligne courbe, de la rocaille, un goût prononcé pour les motifs végétaux disposés sans symétrie et les thèmes exotiques.

 

       Applique en bronze doré de style            

            Louis XV, XIXe siècle  

                            Miroir en bois doré

                              de style Louis XV

 

La ligne courbe, mouvementée, employée systématiquement, assouplit les formes et les motifs. Mais la sinuosité n’exclut pas une certaine fermeté : les lignes en C ou en S se cambrent nerveusement ou s’infléchissent gracieusement.

 

La rocaille est l’expression la plus frappante du style Louis XV. On a donné d’abord le nom de rocaille à un rocher de bronze ou de faïence formant le socle d’un objet, puis le terme s’est étendu à toute production tourmentée pour définir toute une manière de sentir et de voir.

 

Pendule au buffle d'Asie, d’époque Louis XV

 

L’exotisme est omniprésent au milieu du XVIIIe siècle : on commence par copier les importations d’Extrême-Orient, puis on élabore de décors fantaisistes faits de personnages chinois, d’oiseaux exotiques et de pagodes.

 

Les motifs décoratifs sont communs aux bronzes, à l’orfèvrerie, aux bois sculptés et à la marqueterie. Leurs thèmes sont empruntés à la flore et à la faune. Les cartouches se bombent, s’inclinent et sont encadrés par de motifs rocaille. La coquille, très employée, irrégulière, se déchiquette : elle est dentelée, ajourée ou plissée. Les fleurs sont stylisées : en bouquet ou en guirlande, les fleurs sont  présentes partout, entourées de feuillages stylisés souvent dorés. La feuille d’acanthe se mélange intimement à tous les motifs rocaille. Enfin, les attributs sont très prisés : attributs amoureux, attributs de chasse, de musique ou attributs pastoraux.

 

Le style Rocaille, cette expression très française d’une tendance baroque de l’ornementation est jugée excessive et lasse une partie de la riche clientèle, dont madame de Pompadour, maitresse du roi, personnage

 

Coupe ajourée en porcelaine de style Louis XV. Détail

 

très influent dans le domaine des arts. Avec son frère, le marquis de Marigny, partisan du style dit « à la grecque » et d’un retour au répertoire ornemental tiré de l’architecture classique, madame de Pompadour tempère les excès du Rocaille. La symétrie réapparaît dans l’ornementation tandis que les galbes des meubles retrouvent des lignes plus droites : c’est l’évolution vers le style dit « Transition » qui conduira, sous Louis XVI, au néoclassicisme.

 


Mon Panier
Aucun article
chqkdo
bouton-recommander-ami
bouton-livredor
Affiliation