Mon panier
Aucun article
» » » Buste de jeune femme en métal doré et albâtre d'Affortunato Gory (1895-1925)
Buste de jeune femme d'Affortunato Gory
Zoom

Buste de jeune femme en métal doré et albâtre d'Affortunato Gory (1895-1925)

Référence - 2518

Sculpture polychrome Buste de jeune femme en métal doré et albâtre d'Affortunato Gory (Italien, 1895-1925). Signé "A. Gory Paris". Époque Art déco.

2,400€
OBJET DISPONIBLE
Contactez-nous
Ajouter au panier

Frais de Port Offerts

Matériaux

Taille

Iconographie

Description

Buste de jeune femme d'époque Art déco, en métal doré et albâtre d'Affortunato Gory (Florence, 1895-Paris, 1925).

Elle porte une élégante coiffe brodée de fleurs et un châle sur les épaules. Socle en marbre rouge à gradins. Signé en creux, à l'arrière : "A. Gory Paris". Époque Art déco.

 

Circa :1920
Dim: L:36cm, P:20cm, H:56cm.


Rapport de condition

En très bon état général, avec quelques éclats sur la partie inférieure du socle, très peu visibles.


Affortunato Gory

Est un sculpteur italien actif de 1895 à 1925. Il étudie la sculpture à l’Académie de Florence, sous la direction d’Auguste Rivalta. Comme beaucoup d’artistes italiens, Affortunato Gory émigre à Paris au début du XXe siècle pour y exercer son art. Il commence à exposer au Salon des Artistes Français de 1902 avec un "Buste de femme" exécuté en bronze et marbre. Il y présentera ses oeuvres jusqu’en 1923. Gory doit son succès à ses sculptures féminines pleines de grâce ainsi qu'à l’emploi combiné des matériaux tels que le bronze et le marbre, l’albâtre ou l’ivoire.

 

La sculpture polychrome

A partir du 1880, sous l'influence du symbolisme et de l'Art Nouveau, la sculpture polychrome connaît une vogue considérable. Charles Cordier (1827-1905) fut le pionnier de la sculpture en couleurs, privilégiant une forme de polychromie « naturelle », assemblage de marbres colorés et de bronzes patinés. La polychromie « artificielle » redonne un second souffle à la sculpture de petit format exécutée dans des matériaux précieux : cires et marbres peints, marbres de couleur assemblés, bronzes dorés et argentés, pâte de verre, grès émaillé... La découverte des statuettes de Tanagra en 1870 provoque un vif engouement et inspire de nombreuses réalisations contemporaines, notamment des figures féminines. La petite sculpture chryséléphantine, qui marie ivoire, bronze et matériaux précieux, connaît alors un vif succès. Ces recherches sur la couleur appliquée à la sculpture perdurent au début du 20ème siècle avec le portrait "simulacre" des contemporains et la sculpture en céramique.


Bibliographie

Edouard Papet, "En couleurs, la sculpture polychrome en France 1850-1910", Musée d'Orsay-Hazan, 2018.

 

Retour en haut