Français English Chinois

Antiquités & Arts Décoratifs

» » » Buste de femme en terre cuite signé Friedrich Goldscheider
Important buste en terre cuite d'époque Art Nouveau représentant une jeune femme. Sa chevelure est retenue par un chignon haut et sa posture naturelle laisse apercevoir son épaule droite...
Zoom

Buste de femme en terre cuite signé Friedrich Goldscheider

- 1377

Important buste en terre cuite d'époque Art Nouveau représentant une jeune femme regardant vers la droite. Sa chevelure est retenue par un chignon haut et sa posture naturelle laisse apercevoir son épaule droite. On remarque le réalisme de cette figure expressive et le naturel dans la légère désinvolture de l'habillement. Signé "Goldscheider" et estampillé "Reproduction réservée" dans un cartouche à l'arrière du socle. Numéroté 961 21.

La Manufacture de porcelaine et fabrique de majolique Goldscheider fut créée par Friedrich Goldscheider (1845-1897) à Vienne en 1885. Elle produisait une gamme d’objets en céramique très variée, de la vaisselle ordinaire en faïence aux objets de luxe en porcelaine. Mais ce sont surtout ses sculptures en terre cuite polychrome qui firent sa réputation car la polychromie correspond à une conception naturaliste de la sculpture en Autriche. La Société Goldscheider fut ainsi à l'origine d'innovations techniques en matière de polychromie et de patine. Très vite Friedrich expose ses terres cuites dans toute l’Europe. Il participe à la foire de Leipzig en 1887 puis, en 1888, à l’Exposition universelle de Barcelone et, une année plus tard, à l’Exposition universelle de Paris. Les années suivantes, Friedrich présente ses productions à toutes les manifestations importantes, notamment au Salon de Paris. Le succès dont bénéficie sa production amène à la création de plusieurs entreprises qu'il implanta en Allemagne, en France, en Angleterre mais également aux Etats-Unis. En 1892, une filiale pour la fabrication des bronzes est créée à Paris, 45 rue de Paradis et, en 1896, un magasin est ouvert 28 avenue de l’Opéra. Après la mort de Friedrich Goldscheider en 1897, sa veuve Régina et son frère Aloïs en prirent la direction jusqu’en 1953 quand, suite aux difficultés financières, la société ferme ses portes.

 

Bibliographie : Stéphane Richemond, « Terres cuites de Goldscheider », L’Estampille/L’Objet d’art, no 301, avril 1996, pp. 66-73 ; Malcolm Haslam, Marks and Monograms of the Modern Movement 1875-1930, p. 69.

 

 

Circa : 1900
Dim: L:40cm, P:25cm, H:62cm.

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter en pdf
Hors stock OBJET VENDU

Epoque

Matériaux


Informations
Mon Panier
Aucun article
chqkdo
bouton-recommander-ami
bouton-livredor
Affiliation