Mon panier
Aucun article
» » » Cartonnier Louis XVI, fin du XVIIIe siècle
Cartonnier à deux corps en placage de bois, présentant dans sa partie supérieure deux tiroirs surmontés de vantaux bordés d'une baguette cannelé en bronze doré, animée de fleures de...
Zoom

Cartonnier Louis XVI, fin du XVIIIe siècle

Référence - 4510

Cartonnier à deux corps en placage de bois, présentant dans sa partie supérieure deux tiroirs surmontés de vantaux bordés d'une baguette cannelé en bronze doré, animée de fleures de...

9 500€
OBJET DISPONIBLE
Contactez-nous
Ajouter au panier

Type d'objet

Matériaux

Description

Cartonnier à deux corps en placage de bois, présentant dans sa partie supérieure deux tiroirs surmontés de vantaux bordés d'une baguette cannelé en bronze doré, animée de fleures de lys, centrés d'un bouton de tirage en forme de masque finement ciselé. A l'intérieur, six tiroirs pour rangement, délicatement ornés de feuillages or. La partie basse, dotée d'un même décor en bronze doré, s'ouvre également par deux vantaux en façade, reposant sur des pieds en sabot feuillagé. Elle comporte une tablette coulissante à deux poignées de tirage formant étagère. Le meuble dissimule sur le côté un casier à porte. Une baguette cannelée souligne chaque partie du cartonnier. Bon état général avec quelques petites traces d'usure.

 

La symétrie et la simplicité raffinée des ornements de notre meuble sont caractéristiques du style Louis XVI. Jamais avant dans l’histoire du mobilier français, les ébénistes n’avaient montré une si grande finesse dans l’exécution des détails. Ils surent faire preuve d’un goût très assuré dans le choix des motifs décoratifs néoclassiques, assez riches pour alléger l’aridité des formes orthogonales. Un trait incomparable du Louis XVI réside dans la minutie du traitement des ornements par les sculpteurs et surtout par les travailleurs du bronze. Parmi les motifs les plus courants, souvent hérités de l’architecture antique, il convient de citer les denticules, les baguettes cannelées, les frises d’acanthe, de chêne ou de perles, les entrelacs, les rubans, les chapelets et les lancettes. Parmi les pièces de mobilier le plus en faveur à la fin du XVIIIe siècle, il y a les commodes, les bas d'armoire, les cabinets et la desserte. Le nombre des tablettes formant étagères et leur arrangement varient considérablement d’une pièce à l’autre ; certains modèles possèdent en guise de fond un grand miroir.


Circa : 1780
Dim: L:65cm, P:38cm, H:160cm.

Retour en haut
Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris