Mon panier
Aucun article
» » » Coffret à décor d'animaux de chasse signé CAIN du XIX siècle
Coffret de forme rectangulaire en bronze doré à deux anses en forme de branches d’arbre entrelacées reposant sur quatre pieds incurvés. Le couvercle à bordure de croisillons, est surmonté...
Zoom

Coffret à décor d'animaux de chasse signé CAIN du XIX siècle

Référence - 4168

Coffret de forme rectangulaire en bronze doré à deux anses en forme de branches d’arbre entrelacées reposant sur quatre pieds incurvés. Le couvercle à bordure de croisillons, est surmonté...

VENDU
Contactez-nous

Epoque / Style

Matériaux

Note moyenne : 0 avis
Description
Notes et avis

coffret de forme rectangulaire en bronze doré à deux anses en forme de branches d’arbre entrelacées reposant sur quatre pieds incurvés. Le couvercle à bordure de croisillons, est surmonté d’une faisane avec ses petits. Sur les côtés, quatre niches ovales abritent des animaux de chasse, d'une part trois perdrix et un canard et et d'autre part, trois perdrix respectivement trois lapins. L’ensemble présente un riche décor appliqué de tiges de lierre, branchages feuillagés et fruits de mûriers en haut relief. Signé "CAIN" sur le bord du médaillon accueillant le canard. Sur le dessous, une étiquette mentionnant le fondeur, Ferdinand Barbedienne: "Exposition publique F. BARBEDIENNE, 30 boulev. Poissonnière, Bronze d'art et d'ameublement".


Ce coffre est représentatif de l’élan romantique qui parcourt l’Europe au XIXe siècle. Le mouvement romantique, outre son influence déterminante en sculpture sur le portrait et le traitement de certains types de sujets, favorise l’émergence d’un genre particulier: la sculpture animalière. Les animaux fascinent les romantiques car ils représentent le monde de la nature avec ce qu’il comporte de violence et de présence du sensible. Les sculpteurs animaliers poursuivent une voie déjà ouverte par les peintres anglais et reprise avec Géricault, Horace Vernet et les romantiques des années 1820. L’œuvre d’Antoine-Louis Barye se situe à l’apogée du genre et ce dernier entraîne dans son sillage de nombreux sculpteurs tels qu’Alfred Barye, son fils, ou encore Pierre-Jules Mène et son gendre Auguste Cain (1821-1894) désigné comme le statuaire des lions et des tigres, qui avait fait de la représentation de ces fauves sa spécialité. A partir des années 1830, le fondeur Ferdinand Barbedienne s'intéresse aux sculpteurs contemporains tel que Rude, Rodin, Césinger, Constant Sévin ou Barye qui deviennent ses collaborateurs proches. Il fut en effet le fabricant de bronzes qui, au XIX° siècle, édita le plus grand nombre d'artistes contemporains et bénéficia d'une réputation internationale. De 1865 à 1885, Barbedienne sera régulièrement réélu présedent de la Réunion des fabricants de bronzes. Vers 1870, il produit environ 1200 bronzes de toutes tailles par an. Alfred de Champeaux, dans son dictionnaire des fondeurs publié partiellement en 1886, signale la grande qualité de bronzes de Barbedienne qu'il attribue à la parfaite exactitude des réductions, à la bonne composition de l'alliage, au soin de la fonde et de la ciselure.

 

Bibliographie: Michel Poletti, Alain Richarme, Barye : catalogue raisonnée des sculptures, éd. Gallimard, Paris, 2000 ; Charles Saunier, Barye, éd. F Rieder & Cie, Paris, 1925 ; Collection complète des bronzes d’art de P-J Mène et de A Cain, sujets de chasse – animaux, éd. Susse Frères, Paris, 1907.

 


Circa : 1860
Dim: L:34cm, P:13cm, H:19cm.

Retour en haut
Description
Notes et avis

Avis des internautes sur Coffret à décor d'animaux de chasse signé CAIN du XIX siècle (0 avis)

pixel_trans
Il n'y a actuellement aucun avis pour cet article, soyez le premier à donner le votre.
pixel_trans
pixel_trans
[Ajouter votre commentaire]
Retour en haut
Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris