Mon panier
Aucun article
» » » Coffret en cristal taillé de couleur ouraline
Coffret en cristal de couleur ouraline avec sa clef et monture en bronze doré. De forme trapézoïdale à pans coupés, il présente un décor taillé à fines nervures, aux motifs ondulants et à...
Zoom

Coffret en cristal taillé de couleur ouraline

Référence - 4182

Coffret en cristal de couleur ouraline avec sa clef et monture en bronze doré. De forme trapézoïdale à pans coupés, il présente un décor taillé à fines nervures, aux motifs ondulants et à...

VENDU
Contactez-nous
Description

coffret en cristal de couleur ouraline avec sa clef et monture en bronze doré. De forme trapézoïdale à pans coupés, il présente un décor taillé à fines nervures, aux motifs ondulants et à motif rayonnant au sommet du couvercle. La base mouvementée est richement ornée de volutes et feuillages rappelant le style rocaille en vogue sous Napoléon III. Sur les cotés, elle se prolonge par quatre coquilles qui font office des pieds. La monture supérieure de style néogothique témoigne du goût de la période pour l'éclectisme, qui mêlent les différents styles des époques passées.

 

Le terme « ouraline » désigne un objet en verre ou en cristal de couleur jaune avec des reflets verts. Cette propriété de présenter des colorations différentes selon l’orientation de l’objet est dû à l’oxyde d’uranium, l’urane, élément très particulier découvert par le chimiste allemand Martin Heinrich Klaproth (1743-1817) en 1789. La Société anonyme des verreries réunies de Vallerysthal et de Portieux et la cristallerie de Clichy qualifiaient de « dichroïde » cette couleur étonnante. Néanmoins, il y a de verres uranifères qui peuvent prendre des nuances de vert, bleu, ambré et rose. La gamme des verts est la plus étendue, du vert presque imperceptible au vert le plus foncé, en passant par le célèbre « chrysoprase » créé par la cristallerie de Baccarat et baptisé ainsi à cause de sa couleur rappelant celle de la calcédoine verte. L’ouraline a longtemps servi à la fabrication de vaisselle et de bibelots et son utilisation remonte à l’Antiquité. Après la découverte de Klaproth et ses expériences sur son utilisation dans la coloration du verre, l’ouraline commença à ses populariser à partir de la seconde moitié du XIXe siècle. Le premier producteur important d’objets en ouraline fut le souffleur Josef Riedel dont la verrerie de Dolni Polubny en Bohême prospéra entre 1830 et 1848. A partir des années 1840, des nombreuses verreries à produire des objets en ouraline se développent en Europe et de nouvelles variétés furent créées. Après un âge d’or entre 1880 et 1920, son utilisation s’est faite plus rare lorsque la disponibilité de l’uranium pour l’industrie a diminué à cause de la Guerre froide.

 


Circa : 1880
Dim: L:14cm, P:9cm, H:16cm.

Retour en haut
Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris