Français English Chinois

Antiquités & Arts Décoratifs

» » » Groupe en bronze patiné dans le goût de Clodion, XIX° siècle
Un important groupe en bronze à patine brune nuancée représentant deux bacchanales dans le goût de Clodion, vêtues de tuniques à l'antique et coiffées de guirlandes de pampres. L...
Zoom

Groupe en bronze patiné dans le goût de Clodion, XIX° siècle

- 1409

Un important groupe en bronze à patine brune nuancée représentant deux bacchantes dans le goût de Clodion, vêtues de tuniques à l'antique et coiffées de guirlandes de pampres. L'une d'entre elles est debout, en léger contraposto, penchée vers sa droite; le visage pensif modelé en toute finesse et les cheveux détachés, elle tient dans sa main droite une guirlande de pampres tandis qu'avec son bras gauche elle touche délicatement l'épaule de sa jeune compagne. Cette dernière, agenouillée, passe son bras autour de la bacchanale debout tout en tenant dans l'autre main une coupe vide. A leurs pieds, un vase renversé, la flûte double et de grappes de raisin. Les deux personnages reposent sur une base ovale naturaliste.  Signé "Clodion" sur la base.

D’origine lorraine, Claude Michel dit Clodion (1738-1814) est l’un des sculpteurs les plus représentatifs du Néoclassicisme, courant artistique qui marque la fin du XVIII° siècle en France. Élève de l’Académie de France à Rome de 1762 à 1769, Clodion développe son goût pour la statuaire antique dont il a longuement étudié les modèles. Pendant son séjour romain, il exécuta des statuettes en terre cuite qu’il vend ensuite aux riches aristocrates de passage à Rome lors du Grand Tour. Le type physique de ses figures est facilement reconnaissable: mince, délicat, sensuel, aux visages géométriques avec un nez droit et des sourcils marqués. Il s’agit de jeunes filles modelées avec virtuosité dans des attitudes pleines de grâce. La vogue de ce type d’objets due au succès du style grec détermine Clodion à poursuivre cette production dans son atelier à Paris. Parmi les nombreux collectionneurs à apprécier son oeuvre il y avait le prince de Conti, le duc de Chaulnes et la duchesse de Bourbon. Après sa mort, Clodion fut fréquemment copié et sous le Second Empire de nombreuses versions furent créés d'après ses modèles.

G. Scherf, "Clodion, sculpteur de la 'douceur de vivre' du XVIII° siècle", in L'Estampille/L’Objet d’art, n° 482, 4 mars 1992, pp. 67-72.
 

 

Circa : 1870
Dim: L:21cm, P:15,5cm, H:48cm.
 

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter en pdf
Hors stock OBJET VENDU

Epoque

Matériaux


Informations
Mon Panier
Aucun article
chqkdo
bouton-recommander-ami
bouton-livredor
Affiliation