Mon panier
Aucun article
» » » Miniatures anciennes de Mlle Hyacinthe Mercier (active à Paris entre 1808 et 1839)
Miniatures anciennes: portrait du Baron et de la Baronne Louis Jacques Amiot, Hyacinthe Mercier
Zoom

Miniatures anciennes de Mlle Hyacinthe Mercier (active à Paris entre 1808 et 1839)

Référence - 1099

Deux miniatures anciennes de Mlle Hyacinthe Mercier illustrant le portrait du Baron et de la Baronne Louis Jacques Amiot. Cadres en bois. Signées et datées 1833.

2,400€
OBJET DISPONIBLE
Contactez-nous
Ajouter au panier
Description

Paire de miniatures anciennes ovales du début du XIXème siècle.

Il s'agit du portrait du Baron et de la Baronne Louis Jacques Amiot dans deux cadres en bois décorés de palmettes et de volutes feuillagées en métal doré. Ces deux tableaux du 19ème siècle sont signés et datés "H. Mercier" et "H. Mercier 1833", le premier inscrit à l'arrière "Baronne Louis Jacques Amiot née Aglaé Louise Tage 1833" et le second "Baron Louis Jacques Amiot 1828". Avec leurs supports d'origine.

 

Circa :1833
Dim: L:9,5cm, P:1cm, H:9cm.


Rapport de condition

Les portraits sont en bon état. Les cadres avec légères traces d'usure et petites manques au bois.


Documentation

Le genre du portrait se développe à la fin du XVIIIe siècle. Au XIXe siècle, il offre à la bourgeoisie l’occasion d’imposer son image triomphante, bien mieux que les grandes peintures d’histoire à l’iconographie complexe. La plupart des peintures de portrait sont donc des commandes, rendant compte de la position sociale du modèle autant que de son apparence personnelle. Il est ainsi requis que le modèle ait des moyens financiers, mais il lui faut aussi avoir un statut que l’on pouvait représenter visuellement. Des financiers, des industriels, des propriétaires terriens, des patrons de la presse commandent leurs portraits et celui de leur épouse, qu'ils présentent dans leurs pièces de réception. Ils affichent via les portraits de leur famille l'image de leur réussite sociale.

 

Mademoiselle Hyacinthe Mercier travailla comme miniaturiste à Paris entre 1808 et 1839 où elle habita 27 rue Neuve Saint Rochet. Elle exposa au Salon de 1808 et 1810. Elle peignit dans la manière des élèves d'Aubry, en traits croisés formant pointillé. Les lumières des cheveux sont faites à la gouache.


Bibliographie

L.-R. Schidlof, "La miniature en Europe aux XVIe, XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles", vol. II, Autriche, ed. Graz/Austria, 1964, p. 568.

Retour en haut