Français English Chinois

Antiquités & Arts Décoratifs

» » » Mobilier de salon de Paul Follot (1877-1941), époque Art Déco
Mobilier de salon en hêtre se composant d'une banquette avec sa paire de coussins, deux bergères et deux chaises à dossier plat incliné. Les dossiers et les ceintures sont...
Zoom

Mobilier de salon de Paul Follot (1877-1941), époque Art Déco

- 2027

Mobilier de salon en hêtre se composant d'une banquette avec sa paire de coussins, deux bergères et deux chaises à dossier plat incliné.

Les dossiers et les ceintures sont ornés de motifs floraux sculptés en relief et croisés en draperie, rappelant les décors Art nouveau. La banquette repose sur quatre pieds cannelés, les bergères et les fauteuils, sur des pieds antérieurs droits, cannelés et des pieds postérieurs sabres. Fond de siège, coussins et dossiers entièrement recouverts de tissu bleu d'époque, à motif de losange. Un accotoir de la banquette se rabat pour créer un lit d'appoint (il peut être enlevé complètement). Le matelas de la banquette est déhoussable. L'ensemble est en bon état de conservation avec quelques traces d'usage.

 

Dimensions banquette: H: 80 cm, L: 160 cm (en banquette) et 200 cm (en lit d'appoint), P: 77 cm

Dimensions bergères: H: 92 cm, L: 74 cm, P: 65 cm

Dimensions chaises: H: 95 cm, L: 44 cm, P: 44 cm.

 

Ébéniste et décorateur français, Paul Follot (1877-1941) est un créateur dont les oeuvres de style 1925 restent marquées par l’Art nouveau. Élève de Grasset, il garde de l’enseignement de son maître un goût pour les motifs et les sculptures dans le bois. Ces motifs stylisés, corbeilles de fleurs ou de fruits, exécutés généralement par Laurent Malclès, sont sculptés dans le bois massif. Pourtant, les formes de ses meubles se distinguent de celles de la période précédente : ses sièges, par exemple, s’apparentant plutôt à ceux des styles Louis XVI ou Empire (dossier médaillon, pieds sabres).

Follot n’est pas uniquement un fabricant de meubles, mais aussi un théoricien (il fut professeur du cours supérieur d’art décoratif à la Ville de Paris) : il donne des dessins d’ensembles complets et fait exécuter par différents techniciens les tissus, les tapis, les céramiques. Son goût pour les œuvres luxueuses ne l’empêche pas de se tourner aussi vers le mobilier de série en prenant, à partir de 1923, la direction de l’atelier d’art du Bon Marché, Pomone.


Circa : 1930

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter en pdf

VENDU


Informations
Mon Panier
Aucun article
chqkdo
bouton-recommander-ami
bouton-livredor
Affiliation