Mon panier
Aucun article
» » » Paire de carlins en porcelaine dans le goût de Meissen
Une paire de chiens représentés assis, la tête légèrement tournée vers la gauche pour l'un et la droite pour l'autre, portant un collier agrémenté de pompons et grelots...
Zoom

Paire de carlins en porcelaine dans le goût de Meissen

Référence - 1568

Une paire de chiens représentés assis, la tête légèrement tournée vers la gauche pour l'un et la droite pour l'autre, portant un collier agrémenté de pompons et grelots...

VENDU
Contactez-nous

Epoque / Style

Note moyenne : 0 avis
Description
Notes et avis

Une paire de carlins en porcelaine dans le goût de Meissen, portant des colliers blancs à clochettes et noeud relevés de raies bleues et or, le pelage peint au naturel en ocre et marron et le ventre blanc. Patins en feutrine antidérapants.

 

Les carlins sont les statuettes que la manufacture de Meissen a effectué en plus grand nombre. Ces chiens de salon, très à la mode au XVIIIe siècle, étaient aussi un symbole de la franc-maçonnerie.

Modelés par Johan Joachim Kändler pour la première fois en 1741 puis pendant les trois années qui suivirent, différentes variantes de ces carlins sont connues et toutes possèdent des expressions très naturelles. Ces figurines sont souvent présentées sur des terrasses ovales décorées de fleurs et de feuilles, mais elles existent aussi sans terrasse. Les carlins de Meissen se présentent presque toujours par paires. Le couple formé du mâle et de la femelle avec son chiot est le plus célèbre. D'origine orientale, le couple de chiens a une fonction sacrée, ils éloignent le mal et tout ce qui est négatif.

Le succès de ces carlins en porcelaine dépassa largement la Saxe, le modèle de Meissen ayant été repris par Vincennes en porcelaine tendre. A Tournai, il a été copié en faïence polychrome. Au XIXe siècle, Jacob Petit et les Samson ont édité une paire en porcelaine, inspirée par le modèle de Meissen.

D'autres modèles de carlins de Meissen ont été imités par les "bull-dogs" de Derby, par la Chine pour les Compagnies des Indes, par Lowesoft et, en d'autres matériaux que la porcelaine, par plusieurs manufactures. Madame de Pompadour possédait par ailleurs deux carlins en Saxe rehaussés de quatre branches en bronze doré comme l'indique l'inventaire du château de Compiègne dressé après sa mort en 1764.

 

Bibliographie : Florence Slitine, Samson, génie de l'imitation, Paris, Edition Charles Massin, 2002, p. 147.


Circa : 1860
Dim: L:12cm, P:23cm, H:21,5cm.

 

Retour en haut
Description
Notes et avis

Avis des internautes sur Paire de carlins en porcelaine dans le goût de Meissen (0 avis)

pixel_trans
Il n'y a actuellement aucun avis pour cet article, soyez le premier à donner le votre.
pixel_trans
pixel_trans
[Ajouter votre commentaire]
Retour en haut
Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris