Mon panier
Aucun article
» » » Paire de vases en opaline de Sèvres
Paire de vases en opaline de Sèvres
Zoom

Paire de vases en opaline de Sèvres

Référence - 1093

Paire de vases en opaline blanche, doublée bleu foncé. De forme balustre à haut col et reposant sur un piédouche. Sur fond bleu, un large cartouche se déploie au centre...

VENDU
Contactez-nous

Epoque / Style

Matériaux

Description

Paire de vases en opaline de Sèvres

Paire de vases en opaline blanche, doublée bleu foncé. De forme balustre à haut col et reposant sur un piédouche. Sur fond bleu, un large cartouche se déploie au centre du vase, il est encadré de rinceaux et filets en or, et renferme un large bouquet de fleurs.L’opalisation du verre, obtenue par l’adjonction d’oxyde d’étain, est connue à Venise dès le XVIe siècle. Elle gagne progressivement le reste de l’Europe, mais c’est en France, à partir des années 1810, qu’elle est appliquée à un verre à base de plomb mis au point en Grande-Bretagne au XVIIe siècle, le cristal.La vogue des cristaux d'opales bat son plein en 1824 mais elle se poursuit pendant la majeure partie du XIXème siècle. Matières, formes, décors changent avec les années; évolution commandée par celles des formes décoratives et surtout par les progrès techniques de l'industrie du cristal.Les fleurs au naturel et en polychromie sont l'élément principal de la plupart des décors d'opaline. Sur certaines pièces des années 1840-1850, ces fleurs sont accompagnées de riches dorures. Dorures et fleurs continuent à être employées simultanément au cours des années suivantes. Cette paire de vases pourrait être attribuée à Baccarat car la manufacture avait crée un bleu foncé qui leur est propre, fait à l'imitation du bleu de Sèvres mais plus clair que ce dernier. Ces vases pourraient avoir été décorés par Jean-François Robert. Jean-François Robert, né en 1778, entre à la Manufacture de porcelaine de Sèvres en 1806 et figure sur les états du personnel jusqu'en 1843, date à laquelle il prend sa retraite. Il fonde alors, avec un dénommé du Quinconce, un atelier de décoration de cristaux et de verreries. Cet atelier est installé à Sèvre à côté de la manufacture. La même année, Launay, Hautin et Cie, dépositaires de Bercy, Choisy, Baccarat et Saint Louis s'associent à Robert. Celui-ci devient leur décorateur attitré. Cette association se termine en 1855, date à laquelle Jean-François Robert âgé de soixante-treize ans, prend définitivement sa retraite.Le procédé crée par Robert emploie des couleurs qui sont des mélanges d'oxydes métalliques et de fondants, ces derniers sont très fusibles. Le décor est peint sur la pièce au pinceau à l'aide d'un poncif ou à la main levée. L'objet décoré est ensuite placé dans un four de moufle et chauffé à la température voulue pour que couleurs et applications métalliques se vitrifient et s'incorporent à la surface de l'objet.Jusqu'en 1850 tous les décors vitrifiés sur cristal de Baccarat et Saint Louis sont l'oeuvre de Jean-François Robert ou de son atelier mais ceci n'est plus vrai après cette date car le procédé Robert a été vulgarisé et ses décors largement imités.
Circa : 1850
Dim: L:13cm, P:13cm, H:27cm.
Bibliographie :Y. Amic, L'opaline française au XIXème siècle, Paris, 1952, ed. Gründ

Retour en haut
Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris