Français English Chinois

Antiquités & Arts Décoratifs

» » » Pendule en bronze doré et plaques en porcelaines Japy Frères 1855
Une pendule en bronze doré ornée de deux enfants cueillant des fleurs et des fruits, assis côte à côte sur un rocher qui contient le mouvement, posé sur une base...
Zoom

Pendule en bronze doré et plaques en porcelaines Japy Frères 1855

- 1584

Une pendule en bronze doré ornée de deux enfants cueillant des fleurs et des fruits, assis côte à côte sur un rocher qui contient le mouvement, posé sur une base oblongue richement ciselée de branchages, d'entrelacs et de volutes feuillagées. La face principale de la base est décorée de plaques en porcelaine polychrome illustrant des bouquets de fleurs sur un fond blanc et bleu ciel rehaussé de feuillages peints à l'or. Cadran émaillé blanc à chiffres romains pour les heures, cerclé de petites perles et surmonté de fruits. Mouvement d'origine nettoyé, révisé et état de fonctionnement. Signée derrière le cadran : "JAPY FRERES & Cie / EXPOSITION 1855 / GRANDE MED. D'HONNEUR".

La pendule repose sur un socle ovale en bois doré sculpté de feuillages, avec un revêtement en velours. Quelques traces d'usures au velours.

 

Japy Frères est une société bien connue du pays de Montbéliard qui construit entre 1814 et 1817 une usine d'horlogerie spécialisée dans la production de mouvements de pendules. Cette usine est fondée à l'emplacement d'un moulin acheté comme bien national vers 1800 par Frédéric Japy (1749-1812). En 1819, la manufacture échoit aux fils cadets de Frédéric, Jean-Charles et Frédéric junior. En mécanisant la fabrication horlogère par des machines - qu'il crée lui-même - Frédéric Japy réussit à concentrer toutes les opérations de fabrication dans son usine minimisant ainsi les coûts de transfert des différentes pièces composant un mouvement.

Frédéric Japy était avant tout un inventeur. Dans l'horlogerie, ses cadrans émaillés sont devenus la norme pour la grande majorité de fabricants d'horloges pendant 150 ans aussi bien en France qu'à l'étranger.

Devant le succès rencontré, un second atelier d'horlogerie est bâti dans le prolongement septentrional du premier en 1842-1843. En 1865, la manufacture produit 9 à 10 000 mouvements de pendules par mois. Le site est agrandi à plusieurs reprises dans le troisième quart du 19e siècle : logements en 1852, 1864, 1865, 1872 et 1877, atelier en 1861, machine à vapeur en 1866, gazomètre (usine à gaz pour l'éclairage) en 1867. La fabrique connaît de nouvelles extensions au début du 20e siècle : réfectoire vers 1900, atelier et magasin en 1905. De nouveaux ateliers d'horlogerie sont construits en 1921, mais l'usine périclite après la crise de 1929 et, à l'instar de l'usine de Berne à Seloncourt, ferme ses portes en 1935.


Circa : 1855
Dim: L:39cm, P:17cm, H:38cm.
 

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter en pdf
Hors stock OBJET VENDU


Informations
Mon Panier
Aucun article
TOP des ventes
Petit cartel d'alcôve de style rocaille en bronze doré
Voir le top ventes complet
chqkdo
bouton-recommander-ami
bouton-livredor
Affiliation