Français English Chinois

Antiquités & Arts Décoratifs

» » » Pendule Restauration en bronze doré et patiné avec l'attelage d'Hippolyte
Pendule en bronze doré et patiné représentant l'attelage d'Hippolyte, avec une jeune femme coiffée d'un drapé flottant, assise sur un coquillage contenant le cadran à chiffres romains, ti...
Zoom

Pendule Restauration en bronze doré et patiné avec l'attelage d'Hippolyte

- 1611

Pendule en bronze doré et patiné représentant l'attelage d'Hippolyte, avec une jeune femme coiffée d'un drapé flottant, assise sur un coquillage contenant le cadran à chiffres romains, tiré par deux cygnes et poussé par  un amour sur un dauphin. Elle repose sur une base rectangulaire ornée d'un bas-relief à l'antique représentant Jupiter et Junon entourés des dieux d'Olympe : Mercure, Bacchus, Neptune, Apollon ou encore Diane. La base est décorée d'une guirlande d'entrelacs à fleurons et terminée par des pieds en volute. Mouvement d'origine à fil révisé, nettoyé et en état de fonctionnement.

Une pendule de modèle identique en bronze doré est reproduite dans : Elke Nichüser, French bronze clocks 1780-1830, a study of a figural image, Munich, 1999, p. 242, n° 937, et Hans Ottomeyer, Peter Proschel, Vergoldete Bronzen, Munich, 1986, p. 355, fig. 5.9.5.

 

Le sujet de notre pendule évoque un épisode de "Phèdre", tragedie antique en cinq actes écrite par Jean Racine en 1677. Il s'agit de la mort d'Hippolyte, fils de Thésée, roi d'Athènes, et beau-fils de Phèdre. Racine raconte l'amour tragique et incestueux de cette dernière pour le fils de son époux. Hippolyte en fuite après la déclaration terrible de Phèdre, meurt dans un accident de char provoqué par Poséidon, dieu de la mer. Après avoir été tué par un monstre marin, il sera traîné sur des kilomètres par l'attelage de chevaux affolés. 

Avec le succès de la pièce "Hippolyte" d'Euripide, ou de "Phèdre" de Sénèque, les artistes s'étaient intéressés aux personnages de Phèdre et d'Hippolyte dès l'Antiquité. Une ronde-bosse en marbre, "La Mort d'Hippolyte", est sculptée vers 1715 par Jean-Baptiste Lemoyne. Elle est conservée au musée du Louvre. Joseph-Désiré Court (1797-1865) peint "La Mort d'Hippolyte" en 1825, une esquisse en huile sur toile est conservée au Musée Fabre de Montpellier.

 

 

Circa: 1820

Dim: L:51,5cm, P:15cm, H:56cm.

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter en pdf
Quantité 
+
-

OBJET DISPONIBLE
8,900€


Informations
Mon Panier
Aucun article
TOP des ventes
Petit cartel d'alcôve de style rocaille en bronze doré
Voir le top ventes complet
chqkdo
bouton-recommander-ami
bouton-livredor
Affiliation