Mon panier
Aucun article
» » » "Sapho" d'après Jean-Jacques Pradier, fondeur Victor Paillard
Bronze Sapho de Jean-Jacques Pradier
Zoom

"Sapho" d'après Jean-Jacques Pradier, fondeur Victor Paillard

Référence - 2732

Statue en bronze illustrant la poétesse "Sapho" d'après James Pradier. Signée et datée "J. Pradier 1848". Fondeur Victor Paillard.

VENDU
Contactez-nous

Frais de Port Offerts

Epoque / Style

Matériaux

Note moyenne : 0 avis
Description
Notes et avis

Sculpture en bronze à patine brune représentant Sapho d'après Jean-Jacques, dit James Pradier (1790-1852). La poétesse s’appuie d’une main sur un autel orné en forme de colonne ionique, et de l’autre, tient une lyre. Elle est parée de bijoux et porte une belle tunique à l'antique. Signée et datée "J. PRADIER 1848" et "VP" (pour Victor Paillard) surmonté d'une couronne.

Exposée au Salon en 1848, la version en bronze de cette œuvre inspirée par l'art antique est aujourd’hui conservée à Osborne House, résidence royale anglaise sur l’île de Wight. "Sapho" fut l'une des figures les plus reproduites de Pradier. Le Musée Girodet possède une édition en bronze de cette oeuvre.

 

Circa :1850
Dim: L:21cm, P:17cm, H:45cm.


Rapport de condition

En très bon état.


Jean-Jaques Pradier, dit James Pradier (1790-1852)

Est l'un des plus importants sculpteurs sous le règne de Louis-Philippe. Il entre à l’École des Beaux-arts en 1808, et obtient le Premier Prix de Rome en 1813. C'est en Italie qu'il étudie l'art antique, sa principale source d'inspiration dans l'exécution de ses nombreuses Vénus, Psyché, et autres nymphes qu'il présente à Paris à partir de la fin des années 1810. La figure féminine est le thème central de son oeuvre. Pradier exalte la beauté de la femme, à laquelle il donne des poses sensuelles, et parfois érotiques. De retour en France, Pradier reçoit de nombreuses commandes officielles dont les portraits des membres de la famille d’Orléans, le "Mariage de la Vierge" pour l’église de la Madeleine, les douze Victoires entourant le tombeau de Napoléon aux Invalides, et les figures de la fontaine de l’Esplanade à Nîmes.

 

Alexandre Victor Paillard (1805-1886)

Est un bronzier et sculpteur français, élève de Jean-François Denière (1774-1866) et collaborateur de Ferdinand Barbedienne. Reconnu comme l'un des meilleurs bronziers fondeurs de son temps, il fonde dans les années 1830 sa propre Maison de bronzes d'art et d'ameublement au 105, boulevard Beaumarchais à Paris. Il réalise tout d’abord des petits bronzes, puis étend sa fabrication aux pendules, statuettes, lampes, lustres et candélabres. Il expose pour la première fois à l’Exposition des Produits de l’Industrie de 1839, où le jury lui attribue une médaille d'argent, tout comme à l’exposition de 1844. La critique est enthousiaste. A l’exposition de 1849, il décroche la médaille d’or et en 1855, il est nommé membre du Jury de l’Exposition universelle.

Sa renommée dépasse alors les frontières puisqu’il est appelé en Belgique, en Autriche et surtout en Russie où il travaille pour le baron Alexander von Stieglitz. Il reçoit également plusieurs commandes officielles, notamment pour la décoration du palais des Affaires étrangères au Quai d’Orsay. En 1868, Paillard s’associe avec Louis-Alexandre-Adolphe Romain. Il laisse la Maison à Romain qui ne parvient pas à maintenir l’activité et ferme en 1879.


Bibliographie : Collections du Musée Girodet.

Retour en haut
Description
Notes et avis

Avis des internautes sur "Sapho" d'après Jean-Jacques Pradier, fondeur Victor Paillard (0 avis)

pixel_trans
Il n'y a actuellement aucun avis pour cet article, soyez le premier à donner le votre.
pixel_trans
pixel_trans
[Ajouter votre commentaire]
Retour en haut