Mon panier
Aucun article
» » » Sculpture en biscuit d'après Etienne-Maurice Falconet : "Petite fille cachant l'arc de l'Amour"
Sculpture en biscuit de porcelaine d'après un modèle d'Etienne-Maurice Falconet (1716-1791) : Petite fille cachant l'arc de l'Amour, une des nombreuses variations autour du thème de...
Zoom

Sculpture en biscuit d'après Etienne-Maurice Falconet : "Petite fille cachant l'arc de l'Amour"

Référence - 2045

Sculpture en biscuit de porcelaine d'après un modèle d'Etienne-Maurice Falconet (1716-1791) : "Petite fille cachant l'arc de l'Amour", une des nombreuses variations autour du thème de...

VENDU
Contactez-nous

Epoque / Style

Description

Sculpture en biscuit de porcelaine d'après un modèle d'Etienne-Maurice Falconet (1716-1791) : "Petite fille cachant l'arc de l'Amour", une des nombreuses variations autour du thème de la Baigneuse.

Cachet de Sèvres "S 1921 DN". Époque XXe siècle.

 

Dans les premiers temps de son travail pour la Manufacture de Sèvres, Falconet fit éditer deux de ses oeuvres présentées au Salon l'années précédente, en 1757 : la "Nymphe qui descend au bain" et "L'Amour menaçant", ce dernier commandé par madame de Pompadour pour son hôtel d'Évreux à Paris (actuel palais de l'Élysée). "L'Amour menaçant" connut un grand succès et l'atelier de Falconet réalisa plusieurs marbres. Le biscuit, édité en pâte tendre dès 1758, puis en pâte dure, fut l'un des plus vendus par la Manufacture tout au long du XVIIIe siècle. Le succès fut tel qu'en 1761, Falconet lui créa un pendant : "Petite fille cachant l'arc de l'Amour". Appelé dans les documents anciens simplement "Pendant de l'Amour", on le trouve aussi sous le nom de "Nymphe Falconet".

 

Bibliographie : Tamara Préaud, Guilhem Scherf, La Manufacture des lumières : la sculpture à Sèvres de Louis XV à la Révolution, Dijon, éditions Faton, 2015, reprod. p. 142.


Circa : 1921
Dim: L:15cm, P:15cm, H:23cm.

Retour en haut