Mon panier
Aucun article
» » » Sculpture en bronze "Pandore" d'Eugène Antoine Aizelin et Ferdinand Barbedienne
Sujet en bronze à patine brune représentant Pandore coiffée et drapée à l'antique, tenant la boîte offerte par Zeus, d'où s'échappèrent, selon la légende, tous les maux...
Zoom

Sculpture en bronze "Pandore" d'Eugène Antoine Aizelin et Ferdinand Barbedienne

Référence - 2270

Sujet en bronze à patine brune représentant Pandore coiffée et drapée à l'antique, tenant la boîte offerte par Zeus, d'où s'échappèrent, selon la légende, tous les maux...

VENDU
Contactez-nous

Epoque / Style

Matériaux

Note moyenne : 0 avis
Description
Notes et avis

Sujet en bronze à patine brune représentant Pandore coiffée et drapée à l'antique, tenant la boîte offerte par Zeus, d'où s'échappèrent, selon la légende, tous les maux de l'humanité.

Signé en creux, sur la base : "Ene AIZELIN Fit 1864" et "F. BARBEDIENNE FONDEUR". Cachet "Réduction mécanique A. Collas Breveté". Étiquette d'exposition publique F. Barbedienne 30, Boulevard Poissonnière, à Paris. Numéroté 4486. La sculpture est présentée sur son socle d'origine en velours ras avec étiquette. Bon état.


Circa : 1870

Dim avec socle: L: 16 cm, P: 15 cm, H: 47 cm.

Dim sans socle: L: 12 cm, P: 10 cm, H: 40 cm.

 

Eugène Antoine Aizelin (1821-1902) fut élève de Ramey et de Dumont à l'École des beaux-arts et débuta au Salon en 1852 par une "Sapho", plâtre qu'il exposa en bronze l'année suivante. On cite parmi ses oeuvres principales : "Nissya au bain" (3e médaille, Salon de 1859), même sujet en marbre (2e médaille, Salon de 1861), "Psyché", 1863 (Musée de Quimper), "L'Enfant et le Sablier", 1864, "Une Suppliante", 1865 (Musée de Montpellier), "Orphée descendant aux enfers", 1870 (Musée de Reims), "L'Idylle" (Cour du Louvre), "La Sortie de l'église", 1875, "Amazone vaincue", 1876, "Pandore", "La Pastorale", 1876, "Marguerite", 1884, "Agar et Ismael", 1888 (Musée du Luxembourg), "Judith" (Musée du Luxembourg), "Saint Grégoire et Saint Cyrille" (Trinité), "Sainte Geneviève et un évêque" (Saint-Roch), "Bailly et Madame de Sévigné" (Hôtel de Ville). Il obtint une 2e médaille en 1878 et une médaille d'or en 1889. Aizelin fut nommé officier de la Légion d'honneur.

 

Retour en haut
Description
Notes et avis

Avis des internautes sur Sculpture en bronze "Pandore" d'Eugène Antoine Aizelin et Ferdinand Barbedienne (0 avis)

pixel_trans
Il n'y a actuellement aucun avis pour cet article, soyez le premier à donner le votre.
pixel_trans
pixel_trans
[Ajouter votre commentaire]
Retour en haut
Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris